En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Souffrance - Médecine - Laboratoire - Blois

Face à nos troubles et souffrances de la vie intime (les hommes comme les femmes), les laboratoires ont cherché depuis longtemps et cherchent des médicaments miracles facilitateurs du désir et/ou de performances. Pour les dames, rien n'avait été "inventé" hormis quelques pseudo-aphrodisiaques disponibles en parapharmacie sans efficacité prouvée (existent aussi pour les hommes), ou l'utilisation d'antidépresseurs....Mais pour ces messieurs, le hasard a voulu que le Viagra advienne, suivi par quelques autres vasodilatateurs (cialis, levitra, spedra). Le Cialis et la Yohimbine qui est une molécule naturelle (marque: Yocoral) étant le moins contraignant (mode d'administration et durée de vie de la molécule). "L'andropause" a failli s'installer comme un parallèle à la ménopause (tentant d'expliquer la baisse des performances sexuelles des hommes vieillissants) avec ses compléments de testostérones associés mais globalement peu utiles. Hier, après la vague qui a suivi le Viagra maintenant en générique et donc moins cher (initialement censé être un médicament pour le coeur), le Priligy ( un antidépresseur détourné) est apparu sur le "marché" pour faire gagner quelques instants à l'homme souffrant d'une éjaculation précoce (globalement même efficacité que les antidépresseurs utilisés précédemment avec des effets secondaires détestables).

Aujourd'hui c'est le Flibanserin - marque ADDYI au US (au départ un antidépresseur, encore une fois détourné) qui concernerait selon le laboratoire 40% des femmes non ménopausées qui n'ont pas de désir et dont la cause de ce non-désir n'est ni biologique ni psychologique (psycho-émotionnelle, traumatique) ni le fait d'interaction médicamenteuse (seulement 10% de l'échantillon des femmes ayant participé au test ont indiqué une amélioration sous forme de désinhibition de leur sexualité...un médicament dangereux pour des femmes qui vont assez bien et qui veulent aller mieux? De quoi parle t-on alors? La souffrance dans l'intime c'est toujours un traumatisme, ou un trouble physiologique ou un trouble psycho-émotionnelle et/ou de l'histoire de vie, la génétique ou un accident psyhiologique, la maternité, la vie du couple, son relationnel et les enfants, la pression professionnel et l'épuisement au travail, la vie sociale oppressante par ses exigences, une mauvaise hygiène de vie...ou comme souvent le mélange d'un peu de tout ça!)

A chaque nouveauté, c'est à grand renfort de communication et de publicité que l'information est diffusée auprès des médecins et du public. Bien sûr, le médecin est seul garant du bien fondé de la prescription de l'un ou l'autre de ces médicaments car leur administration ne se fait pas sans quelques effets secondaires (nombreux et très gênants voire dangereux avec le Flibanserin : chute de tension artérielle, nausée, somnolence, syncope...interaction dangereuse avec l'alcool comme tous les antidépresseurs) propres aux réaction physiologique et psychologique de chacun. De plus, le coût est élevé et non remboursé par la Sécurité Sociale.

Le sexologue non médecin s'il peut comprendre et soutenir le besoin d'enlever partiellement le symptôme et de redonner par là une forme de confiance, sait aussi que la dysérection, la perte de désir et l'éjaculation précoce (pour ne parler que des cibles de ces médicaments) ont très rarement une cause unique et que celle-ci n'est pas obligatoirement physiologique. C'est pour cela que nous fonctionnons en partenariat et en complémentarité avec le médecin traitant (voire le spécialiste, andrologue, urologue ou gynécologue) afin de chercher la ou les sources non médicales de ce qui trouble la vie des uns et des autres dans leur intimité et dans leur vie amoureuse. La sexologie est depuis toujours pluridisciplinaire et elle le restera parce que le mental, le champ psycho-émotionnel et le corps évoluent dans un système familial (voire la Psychanalyse Transgénérationnelle dans un autre article) et sociétal, et doivent fonctionner en harmonie. Traiter uniquement l'un sans accompagner les autres revient à déplacer le problème, ou bien dans le temps ou bien ailleurs...dans sa vie ou dans son corps.

Images de quelques compléments pharmaceutiques, des vrais et des intrus...

Scan0001-crop.jpg

Sprout Pharmaceutical et son FLIBANSERIN

url.jpg

 

 

Actualités

Pour les curieux de la psychanalyse transgénérationnelle, lire le nouveau livre de Bruno CLAVIER: "les fantômes de l'analyste"
Une conférence du "Jardin d'idées" à ce sujet est en ligne.



 

 
 

 

Découvrez la galerie photos

Nos petits plus

  • Stationnement aisé et gratuit
  • Pharmacie parapharmacie proche

 

Aujourd'hui

C°min

C°max

Infos consommateurs

Avertissement Jeux
Jouer comporte des risques : endettement, dépendance... Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé)

Avertissement alcool
L'abus d'alcool est dangereux, consommez avec modération.